4 temps sans écrans : La méthode des 4 « pas » pour mieux changer nos habitudes

Pour lutter contre l’usage excessif d’écrans chez nos enfants, la psychologue Sabine Duflo nous propose d’adopter la méthode des 4 temps sans écrans. Une méthode pour repenser nos habitudes familiales dans l’intérêt de l’enfant.

Sabine Duflo est psycho-clinicienne et thérapeute familiale. Elle observe, depuis quelques années, des troubles de l’attention importants chez les enfants qu’elle reçoit en consultations à Noisy-le-grand (93). Elle relie ces troubles aux usages excessifs des écrans des enfants : trop d’écrans dans la vie de l’enfant, de plus en plus tôt, et tout le temps.

S’inspirant des conseils de l’académie américaine de pédiatrie, elle propose cette méthode de recommandations qui a la particularité de s’adapter à toute la famille. Sabine Duflo est membre du Collectif Surexposition aux écrans – COSE, qui a pour ambition la reconnaissance de la surexposition des enfants aux écrans en tant qu’enjeu majeur de santé publique

 

Pas d’écrans le matin, pas d’écrans durant les repas, pas d’écrans avant de s’endormir et pas d’écrans dans la chambre de l’enfant.

Ces 4 temps du quotidien sont les 4 temps où l’usage des écrans sont néfastes pour le développement de l’enfant. Malheureusement ce sont, dans les faits, les 4 temps où les enfants sont le plus présents devant les écrans. Et pour cause, ils sont parfois, pour nous parents, des béquilles pour permettre à l’enfant de manger, jouer seul au calme, de s’endormir, nous permettre de souffler ou nous occuper d’une autre tâche. Cependant, trouver des solutions pour supprimer ou du moins limiter l’usage de ces écrans lors de ces temps ne pourra qu’être bénéfique pour l’enfant et la vie de famille.

 

  • Pas d’écrans le matin

    Pas d’écrans le matin permettra à l’enfant d’être pleinement attentif et concentré dans ses activités de la journée à la crèche ou à l’école. Un espace de jeu accessible, des livres, peuvent être des alternatives pour patienter durant ce moment souvent vecteur de tensions.

 

  • Pas d’écrans pendant les repas

    Pas d’écrans durant les repas vous permettra de renforcer la communication et les liens en famille. Vos échanges permettront ainsi de développer le langage et le vocabulaire de votre enfant. Rappelons-nous également que les programmes d’informations (journaux télévisés) ne sont pas adaptés aux jeunes enfants.

 

  • Pas d’écrans avant de s’endormir

    Vous le savez, le sommeil est important pour le bon développement physique et intellectuel de l’enfant. Supprimer les écrans avant de dormir (ou suffisamment en amont) favorisera l’endormissement et un sommeil de qualité. Une histoire lue, un temps lecture, un temps calme dans son lit sera plus propice à une bonne nuit de sommeil.

 

  • Pas d’écrans dans la chambre des enfants

    Sans télévision ni tablette dans sa chambre, l’enfant jouera avec ses jeux et développera ainsi des compétences essentielles à son développement comme son autonomie, ou les jeux de « faire semblant ». Sabine Duflo insiste sur la nécessité pour l’enfant d’apprendre à « se sentir bien quand il est seul ». Les écrans offrent en effet des solutions de divertissement toutes faites, alors qu’il est important que l’enfant apprenne à trouver seul des sources de stimulation et d’amusement.

4-pas-simplific3a9e-png

Supprimer tous ces temps : facile à dire ! Mais comment m’y prendre ?

Revoir les habitudes quotidiennes est une étape qui demande beaucoup de temps et d’énergie. Cela vous demandera peut-être de repenser les espaces de jeux de la maison. L’objectif est que nos enfants ne voient pas l’apparition de ces nouvelles règles de vie comme une punition mais plutôt comme un bénéfice pour eux. Il est vrai qu’ils ne sont pas responsables de la présence des écrans dans la maison, ni des effets des écrans sur leur cerveau ! En parler en couple puis en famille peut d’abord être une bonne solution, invitez-les à regarder d’un œil positif ces nouvelles mesures. Les enfants sont souvent plus réceptifs aux limites qu’on ne le pense et se feront souvent garants de ces nouvelles règles.

Cela nous invite à réfléchir à notre propre rapport aux écrans : quels sont les temps où les écrans sont importants pour moi ? Quels sont les programmes dont je ne pourrais pas me passer ? Comment faire en sorte que mes habitudes ne soient pas de mauvais exemples pour mon enfant ?

Trouvons en famille de nouveaux rituels : jeux de société, sortie au parc, à la bibliothèque etc. Cependant rappelons-nous : un rituel de famille devant un écran n’est pas forcément néfaste s’il est vecteur de communication et ne prend pas le pas sur les autres activités de l’enfant.

Retrouvez l’ensemble de ces recommandations sous forme de vidéo via ce lien : https://vimeo.com/187142670

ou en téléchargeant le dépliant suivant :
http://www.surexpositionecrans.org/wp-content/uploads/2017/09/Depliant-4-pas.pdf

L’essentiel :

  • Identifions les temps où les écrans répondent à l’un de nos besoins dans notre organisation puis cherchons des alternatives, des compromis.
  • L’adoption de ces recommandations nous invite à faire des temps d’écrans, des temps exceptionnels, réfléchis, à la fois dans leur durée et leur contenus.
  • Observons pas à pas les effets bénéfiques de ces changements d’organisation sur notre enfant et sur notre vie de famille.
  • Laissons leur le temps d’avoir le cerveau au calme sans stimulations pour qu’ils puissent développer leur autonomie et leur imagination.

 

Article rédigé pour le Labo des images,

le blog du Pôle éducatif des Rencontres Audiovisuelles.
www.labodesimages.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s